Bilan T1

Les principales clauses de nos contrats d’édition

Cet article va plutôt concerner les auteurs que les lecteurs, j’en suis désolée. Néanmoins, au vu des questions que nous avons reçues lors de notre boîte à questions fin mars 2024, il nous paraissait indispensable de faire le point sur nos contrats.

Fais-toi un thé, un café ou un chocolat chaud, installe-toi et laisse-moi éclairer ta lanterne.

Nos engagements

Pour commencer, démarrons avec l’un des points principaux : un Phare dans la Nuit est une maison d’édition à compte d’éditeur. Toutes les dépenses liées à la préparation, mise en beauté, édition et promotion de nos livres sont pris en charge par le Phare. La seule “contrepartie” que nous demandons à nos auteurs c’est une journée de leur temps par an (j’y reviens un peu plus bas).

Ce n’est pas l’auteur qui est au service de la maison d’édition, mais bel et bien celle-ci qui est au service de l’auteur. Nous avons sélectionné des prestataires de service avec lesquels nous travaillons. Lorsqu’un auteur rejoint notre aventure, nous le mettons en relation avec ces personnes. C’est lui qui va décider de la couverture qu’il veut donner à son livre. C’est lui qui va valider ou non les corrections proposées par notre correctrice. Un Phare dans la Nuit, même si l’on garde un oeil sur tout ça, n’interviendra qu’en cas de souci et pour signer le chèque à la fin (évidemment, on se réserve le droit de demander une modification de la couverture si elle ne respecte pas les valeurs et l’image de marque de la maison d’édition par exemple). Pour nous, un auteur doit être fier de son livre. Il doit être fier du rendu final. C’est donc tout à fait logique qu’il soit au cœur de toutes les décisions le concernant.

Évidemment, quand un auteur fait le choix de passer par une maison d’édition, c’est aussi pour le soulager de tout l’aspect promotionnel. En règle générale, nous ferons des communications sans lui demander son accord (car elles reprendront des éléments publics déjà disponibles sur le site internet, comme la couverture, le résumé ou encore des avis). Pour les communications plus spécifiques, nous faisons valider au préalable à l’auteur ce que nous allons partager. Pourquoi ? Parce qu’une fois encore, nous sommes au service de l’auteur et non l’inverse. Si ce qu’on lui propose ne lui convient pas ou ne rend pas service à son livre selon lui, on le retravaillera ensemble. 

On nous a demandé s’il y avait une clause d’exclusivité dans nos contrats. La réponse est non. J’ajouterai que nous n’avons pas inclus non plus de clause de préférence, ce qui veut dire qu’un auteur n’est pas obligé de nous présenter son nouvel écrit. De plus, nos auteurs n’ont pas à attendre les appels à textes pour nous soumettre un nouveau livre. Ils peuvent nous le transmettre dès lors qu’ils jugent que leur manuscrit est prêt. Dans ce cas, nous le proposerons tout de même au comité de lecture pour avoir son avis et vérifier s’il correspond au nôtre ou non. (Il est important de comprendre ici que, ce n’est pas parce qu’un auteur a déjà un contrat avec le Phare que nous accepterons d’office d’éditer ses futurs écrits).

À nos yeux, un contrat entre une maison d’édition et un auteur est une collaboration. Les échanges doivent être réguliers et, même si c’est le Phare qui se chargera de tout, c’est ensemble que nous ferons les meilleurs choix possibles pour mettre en avant et donner de la visibilité à nos livres.

Formats et gestion des stocks

Il est important, avant de signer un contrat, de savoir sur quels formats nous allons travailler. De notre côté, nous nous engageons à publier au format broché ainsi qu’au format numérique. Nous ne proposons, pour le moment, pas de format poche ni de format reliés. Peut-être un jour ? 

Concernant la gestion de nos stocks pour les formats brochés, nous fonctionnons sur un principe d’impression à la demande mais légèrement différent. Pour être plus clair : la première impression est faite avec, au minimum, 16 exemplaires (dont 2 sont offerts à l’auteur et 1 est envoyé pour le dépôt légal). Bien entendu, étant donné que nous mettons en place des pré-commandes pour chacun de nos livres, nous commandons la quantité d’exemplaires nécessaires pour répondre aux achats réalisés. Ensuite, nous en commandons à nouveau dès que nous passons sous la barre des 5 livres en stock. Nous avons choisi de fonctionner ainsi pour des raisons écologiques (ne pas imprimer des centaines de livres qui devront partir au pilon (destruction) s’ils ne sont pas vendus), économiques (nous ne pouvons pas avancer des centaines d’impressions, ni payer le stockage) et logistique (nous voulons toujours un petit stock pour être réactives à l’envoi des commandes, mais pas trop pour ne pas que les livres s’abiment). 

Les droits d’auteur

Avouons-le : c’est l’un des sujets qui intéressera le plus un auteur 😊

Avant tout, faisons un petit rappel : un Phare dans la Nuit est une association. À ce titre, nous n’avons pas pour objectif de faire des bénéfices (nous voulons juste alimenter notre fond de roulement pour nous permettre de préparer et mettre en avant les livres) et, Pénélope et moi sommes bénévoles dans ce projet. Pourquoi je commence par ce rappel ? Tout simplement parce que, sans ces contraintes de bénéfices, nous pouvons nous permettre de proposer des droits d’auteurs supérieurs à la moyenne.

Nous avons fait le choix d’adapter les pourcentages de droits d’auteur en fonction du point de vente d’un livre. Voici les différents pourcentage :

  • Vente sur le site :
    • Broché : 18% du prix de vente
    • Numérique : 45% du prix de vente
  • Vente en salon (uniquement pour les brochés) :
    • Si l’auteur est absent : 18% du prix de vente
    • Si l’auteur est présent : 30% du prix de vente
  • Vente sur Amazon (uniquement pour les numériques) : 30% du prix de vente
  • Gains de l’abonnement Kindle : 100% des redevances
  • Autres canaux de vente (librairie, dépôt vente) :
    • Broché : 14% du prix de vente
    • Numérique : 30% du prix de vente

Les événements littéraires

Comme tu l’as probablement remarqué, nous avons fait le choix de payer des droits d’auteur plus importants lorsqu’une vente se fait en salon par l’auteur lui-même. 

Les rencontres avec les lecteurs sont indispensables. C’est d’ailleurs lors de celles-ci qu’un auteur arrivera à entraîner de nouvelles personnes dans son univers. Même si le Phare présentera le livre avec passion (nous avons quand même choisi de l’éditer 😊), la personne qui en parlera le mieux reste l’auteur lui-même.

Dans cette optique, nous intégrons au contrat “l’obligation” de faire a minima un salon par an. Bien entendu, nous n’abandonnons pas l’auteur : nous lui proposons un/des salon(s) dans un rayon de 50 km maximum autour de chez lui. Comme pour tout le reste, c’est le Phare qui règle les frais d’inscriptions, qui fournit le stock de 10 exemplaires pour les ventes faites sur place, qui paie l’hébergement si celui-ci est nécessaire, le repas,  etc. Cependant, si l’auteur a envie de décorer sa table lors de ces salons, cela reste à sa charge (rendez-vous sur les stands de S.Owl pour découvrir son investissement au niveau de sa décoration !). Bien entendu, cette décoration n’est pas obligatoire et complètement au choix de l’auteur.

De plus, dans la mesure du possible, l’une de nous, Marie ou moi, essaierons de faire au moins le premier salon avec l’auteur. 

Le Phare fournit donc le stock, mais également un Terminal de Paiement Électronique (TPE) qui va permettre aux visiteurs de payer directement par carte bancaire. En effet, nous savons que, bien souvent, les visiteurs n’ont pas d’espèces ou de chéquier sur eux, avoir un TPE permet de ne pas passer à côté de certains lecteurs potentiels.

Enfin, si l’auteur considère que le stock fourni par le Phare n’est pas suffisant, il aura la possibilité d’acheter auprès de la maison d’édition et à des tarifs préférentiels, des livres supplémentaires qui constitueront son stock personnel (toutes les conditions sont définies contractuellement). 


Nous espérons que cet article aura répondu aux interrogations que peuvent avoir les auteurs concernant notre maison d’édition.

Si tu as besoin de plus de précisions, n’hésite surtout pas à te manifester en commentaire.

Sois informé·e du lancement des précommandes de la suite des Gardiens Invisibles

Nous ne spammons pas ! Consulte notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *